Cent mille milliards de Poèmes

Poème numéro 29650037374996

Le vieux marin breton de tabac prit sa prise
lorsque le marbrier astique nos tombeaux
la découverte alors voilà qui traumatise
il ne trouve aussi sec qu'un sac de vieux fayots

Je me souviens encor de cette heure exeuquise
les gauchos dans la plaine agitaient leurs drapeaux
un audacieux baron empoche toute accise
à tous n'est pas donné d'aimer les chocs verbaux

Du Gange au Malabar le lord anglais zozotte
une langue suffit pour emplir sa cagnotte
l'autocar écrabouille un peu d'esprit latin

Cela considérant ô lecteur tu suffoques
comptant tes abattis lecteur tu te disloques
la gémellité vraie accuse son destin

Raymond Queneau

www.kurokatta.org


www.kurokatta.org

Quick links:

Photos
Montréal
Oregon
Paris
Camp info 2007
Camp Faécum 2007
--more--
Doc
Jussieu
Japanese adjectives
Muttrc
Bcc
Montréal
Couleurs LTP
French English words
Petites arnaques
--more--
Hacks
Statmail
DSC-W17 patch
Scarab: dictionnaire de Scrabble
Sigpue
Recipes
Omelette soufflée au sirop d'érable
Camembert fondu au sirop d'érable
La Mona de Tata Zineb
Cake aux bananes, au beurre de cacahuètes et aux pépites de chocolat
*